Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ivan Dmitriev

Ivan Dmitriev

le blog du graphiste

POEMES

 

"SIMON LA TÊTE DE CITRON"

 

Simon la tête de citron

Nous embetait quand nous se réchauffons

Au donjon.

Mais Simon la tête de citron ,

Nous trouvâmes un chaton

Le chaton a fait peur à Simon

Qui s'enfuit .

Nous sommes fier du chaton .

(31 mars 2001)

 

 

 

 

"CHRONIQUES"

 

 

La route est libre . La ruelle aussi .

Je me retire dans le vide .

J'y nais . Le monde est minuscule

Les arbres me barrent l'avenir

Par souterrains , maintes fois ,

L'Océan m'engloutit .

La mer est morte , sa fille est vivante

Et dirige les rives .

J'observe , avec discrétion,

Derrière ce caillou .

Mon chien se lèche les babines ,

Les crocs en avant ,

Et le saut dans l'eau.

Sa mère ne sait comment

Le récupérer . Elle pleurait à chaudes larmes .

Les armes l'ont récupéré . Ma vie

Est éternel . En vérité je suis

Jamais ni né ni mort

Chaque feuille  , chaque espèce ,

Chacun des animaux et de l'Homme ,

J'ai crée et je juge .
Le Chemin m'est en vérité ouvert .
Jen'y suis jamais allé jusqu'au bout .
Peut être il y a des réponses à mes questions

Je ne suis pas ce que vous pensez .

Moi-même  non plus .

Je ne  ressemble à rien .

On m'a exilé ; que le monde est cruel .

La route est bordée de croix ,

La ruelle habitée à l'adresse de la Mort .

 

 

 

 

 


"LE CHANTEUR" (pastiche sur La Fontaine )

 

Le Chanteur était une superstar

Pour ce qui était de son art

Et tout l'été , il vendait ses disques par millions

Ce qui était une ascension

Mais un jour , la saison glaciale s'incrusta

Du coup ; à boire et à se droguer il commença

Très rapidement ,de tous il fut oublié

Et ses ventes ont chuté

Il alla alors auprès de  sa amison de disques

La priant de lui prêter du fisc

Pour refaire sa vie

Qui était  bien haït de lui .

Sa  maison de disque n'était point une prêteuse

Et ne demandait qu'à encaisser

Ce qui la rend odieuse

C'est qu'elle n'aida jamais .

 

Cet apologue  montre que l'avarisme ne conduit

Qu'à  des ennuis

Et l'imprévoyance

À de l'errance .

 

 

 

 

 

 

"L'ANGOISSE"

 

Elle nous cherche partout

Partout.............

Elle scrute l'horizon de ses futures victimes

Dès qu'elle atteint un objectif ,

On se sent coupable d'une faute

Et notre coeur bat la chamade

Si notre sang-froid était défaillant ,

Nous saurions dans la folie .

On  demande : " Quelle est donc

Je vous pris ma faute ?"

Elle réponds : "Tu le sais bien "

C'est notre autocritique ,

Gardienne de nos pensées ,

Qu'elle utilise comme exemples .

Tel un  faucon ,

Elle voltige au-dessus de sa proie

Et ne lui laisse du répit

Ma  main tremble

Je suis touché __-.....-__........

 

 

 

 

 

 

"LE REJET EN MARCHE"

 

 

Seul , face aux Autres ;

On se demande ,

Pourquoi on est venu au monde

Si on est rejeté

On n'ose pas parler

Car rongé par une timidité féroce

Qui s'angoisse.

Un jour , peut-être j'aurai une chance

Peut-être pas ?

Trop de questions sans réponses ;

Je suis classé par les gens ,

Dans la catégorie des dérangeants

Ont-ils raison ?
Tout m'oppose à eux .

Cette marge qui grignote les relations humaines

 

(27.01.2008)

 

 

 

 

 

 

"FIN ET RENAISSANCE"

 

C'est ainsi que se termine

Le règne de l'inconscience ,

Celui de l'adolescence

Trop gâtée .

À jouer  le dur ,

Tout le monde en serait capable .

Devenir responsable

Peu en sont en réalité

Le passage entre ces deux mondes ,

Cette passerelle si bien gardée

Par nos désirs les plus fous ,

Si bien qu'on la traverse

Que par volonté et conscience ,

Ce n'est qu'après

Qu'apparaissent les véritables passions

Et joies .

Laissons parler notre Intérieur ,

Seul lui , compte .

 

 

 

 

 

 

"MON COMBAT"

 

Ce combat incessant

Qui n'arrête de m'envahir

L'Homme ,

Désir .

L'Artiste ,

Sentiment.
Le Philosophe,

Pensée .

À quoi bon cette torture ?

Laissez-moi vivre.

Apparement pour vous ,

Harmonie n'a pas de sens .

Comme des vautours ,

Vous n'arrivez pas à départager

Mon unique pensée pure ,

Qui me manque.

Vie , symbole agité.

Je suis calme , donc mort .

La Lune , ma patrie

Me réponds fréquemment .

Je la sens .

 

 

 

 

 

 

"VERONA"

 

Through your name so alive

It's love's rise

Land of flower art

I give you all my heart

 

 

 

 

 



"LA LUNE"

 


Cette épouse ,

Si douce ,

Et mystérieuse

Cette femme rousse

Qui ravive le feu sacré ,

La sensibilité

En tout homme .

Une muse aimante

Louve au grand coeur

Qu'on contemple

Pendant des heures .

Si seulement tu pouvais

Combler cette âme solitaire

Cette terre

À gouverner

Cet empire où tu règneras .

 

 

 

 

 

 

"LA LUNA"  ♤

 

 

Questa sposa ,

Si dolce

E misteriosa.
Questa donna rossa

Che ravviva

La luce sacra ,

La sensibilita

In tutti  gli uomini

Une musa amante

Lupa con grande cuore

Che guardiamo

Che ammiriamo

Per ore

Se solo puoi

Colmare questa anima solitaria

Questa terra

Da governare

Questo impero , dove regnerai .

 

 


   

 

 

 

 



Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article